top of page

Bakhita

Véronique Olmi

Dimanche, ma semaine avec Bakhita se termine... ça aura été une semaine pleine d’émotions parce que cette ancienne esclave, sauvée par la foi et les ordres a vécu tellement de vies, tellement de drames, tellement de souffrance - depuis son rapt à sept ans jusqu’à son arrivée en Italie à 21 ans - qu’on ne peut que saluer son courage et sa pugnacité.


Au-delà de ce parcours si émouvant, il y’a aussi l’horreur de l’esclavage, la situation géopolitique du Soudan, la réalité de la colonisation...

Véronique Olmi gère ce récit d’une main de maître. Des phrases courtes, percutantes, efficaces. Une belle écriture pour une vie remarquable, Bakhita méritait cet hommage

J’ai été un tout petit refroidi par le dernier tiers, où il est beaucoup question de religion, mais j’ai été subjuguée par la description de l’auteur de la vision de cette femme noire par les italiens, et comment elle reçoit ce regard...

Je vous conseille vivement ce livre, encore une fois, j’ai appris...

10 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page