top of page

Chien-Loup

Serge Joncour

« Ce serait un bien cruel bonheur de se décréter libre, comme ça, du jour au lendemain, de se dégager de tout ce qui faisait sa vie, d'un coup de se sentir affranchi de toute contrainte et au-dessus de tout. »

Franck et Lise vivent ensemble depuis de nombreuses années. Ils sont des artistes, des parisiens, des gens pressés par tout et tout le temps. Elle est comédienne, lui est scénariste, en panne d’inspiration et de soutien. Devra-t-il ou non céder au géant du Streaming ? Son intégrité artistique sera-t-elle respectée si lui-même ne se respecte pas ? Le métier de scénariste existe-t-il toujours quand les salles obscures sont délaissées au profit des plateformes de vidéos à la demande ?

Un été, elle propose de partir quelques semaines dans une propriété du Lot, perdue au milieu de nulle part. Lui n’est pas enchanté mais par amour, il accepte. Le choc est immense. Il faut réapprendre à vivre au rythme de la nature, sans accès aux technologies, sans voisins, sans rien qui fait le quotidien du XXIème siècle. Il faut apprendre à se retrouver à deux, sans écrans et sans téléphone. Il n’y a que ce chien, qui rode autour de la maison et qui les apprivoise autant qu’il se laisse apprivoiser. Et il y a l’Histoire, celle du village, celle de la maison. Le passé lourd de cette propriété qui a abrité un dresseur de tigres pendant la première guerre mondiale et qui nourrit encore les légendes du pays et les cauchemars des enfants.


« La nature de l’homme est de vite oublier les catastrophes passées, autant que de ne pas voir celles qui s’amorcent . »

Alternant entre passé et présent, on redécouvre le plaisir des choses simples et des relations vraies : avec sa moitié, avec son environnement, avec soi-même. Franck n’a pas le choix de toute façon, il doit faire contre mauvaise fortune bon coeur et c’est parfois lentement (mais sûrement) qu’il revient, retrouve l’essentiel tout en se retrouvant lui-même.

Les descriptions à la fois détaillées et immersives nous font voyager. En fermant les yeux, on se voit dans les montagnes, on joue avec ce chien, on tremble devant les fauves. On vit littéralement ce que vivent Franck et Lise et on savoure la déconnexion.

C’est le premier roman de Serge Joncour que je lis et je suis ravie de ce sentiment de plénitude, de sérénité qui m’a envahie à la lecture de ce roman que je recommande chaudement à tous ceux qui veulent bouger sans le pouvoir et qui ont besoin de faire une pause technologique.

Un roman sur la liberté retrouvée sans le diktat des écrans et d’internet, un roman sur la liberté retrouvée en se concentrant sur l’essentiel…


« Et si l'on dit des voyages qu'ils forment la jeunesse, les lectures font bien plus, elles apprennent à envisager le monde depuis mille points de vue dispersés. »
4 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Grace

Komentarze


bottom of page