top of page

Donbass

Benoît Vitkine

L’actualité étant malheureusement ce qu’elle est ces derniers jours, je me suis dit que c’était le bon moment pour lire ce polar qui était dans la P.A.L depuis pas mal de temps.


« - D’où vient tout ce bruit, Sacha ? (…) - Ce n’est rien, Baboulia, c’est la guerre qui recommence. - Ah, très bien (…) Je vais faire du thé »

L’action se déroule en 2018, dans le Donbass, région séparatiste de l'Ukraine. Les combats font rage depuis maintenant quatre ans. Les tirs sont tellement récurrents que même les enfants ne se cachent plus à chaque détonation. C’est dans ce contexte de guerre civile qu’est retrouvé le corps d’un petit garçon, poignardé au sol comme un papillon dans un cadre. Henrik, flic désabusé et ancien soldat d’Afghanistan rongé par les horreurs vues et vécues, décide de mener l’enquête sur ce meurtre tragique au milieu des bombes, des militaires, de la misère et du courage des habitants.

Ses investigations vont le mener loin, le confronter à la corruption, aux trafics en tous genres, aux manipulations politiques, mafieuses et économiques. Le flic reste cramponné à ses convictions et à son espoir de résoudre cette affaire qui pourrait soulager bien plus que ses blessures, sa conscience.


« Pendant que Kiev choisissait l’Europe et s’illusionnait en songeant à un futur meilleur, le Donbass avait regardé vers Moscou et cherché refuge dans le passé. »

Benoit Vitkine a été correspondant pour le quotidien Le Monde en Russie pendant de nombreuses années, et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela se ressent énormément. Dans son écriture journaliste, qui s’attache aux faits, qui les décrit avec précision et efficacité. Dans le souci de transparence aussi, sur la réalité du terrain qui n’est pas toujours ce qu’on nous rapporte où ce que l’on croit comprendre.

Enfin, son analyse du conflit et des possibilités de résolutions ou bien sa présentation de la situation économique, politique et militaire de l’Ukraine en général et du Donbass en particulier donne à réfléchir sur ce qu’il se passe aujourd’hui : la dangerosité de la Russie et de sa propagande, la misère et le courage des habitants des régions touchées par les conflits, les difficultés à mener une guerre contre un géant qui ne souhaite qu’une chose : vous écraser.

En partant du meurtre sauvage d’un enfant, l’auteur décrit le quotidien d’un peuple à bout de souffle qui persiste à croire, à espérer, à se tenir debout malgré des années et des années de guerres et de désillusions. Un peuple qui ne choisit pas forcément un pays contre un autre, mais plutôt la vie que la misère et la mort.


« Notre métier, c’est le même que celui de n’importe quel être humain sur Terre : arriver à vivre avec une conscience à peu près propre »

40 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Commentaires


bottom of page