top of page

L’homme empêché

Samuel Loutaty

Au hasard des stands au Festival du Livre de Paris, je suis tombée nez à nez avec Samuel Loutaty, en dédicace pour son premier roman édité chez Philippe Rey. Prémices d’une rencontre…


« Lorsqu’on attend une réponse à une demande, la réponse nous fait exister et, sans réponse, on tombe dans un trou »

Sam est en couple avec Mina. Depuis plusieurs années déjà. Et il est jeune papa. Son fils Ethan est tout juste né lorsque notre narrateur se laisse rattrapé par de vieux désirs, d’anciens troubles. Son passé est là, bien présent, dans son attirance pour les hommes. Il cède. Débute alors une frénésie et une dualité, assaisonnées d’une sorte de déni qui déculpabilise complètement Sam. Il ne trompe pas sa compagne puisqu’il ne consomme que des hommes! Et j’utilise sciemment le mot consomme parce que c’est bien de cela dont il s’agit. De forums en applis, de sites en lieux de rencontres, Sam butine. Il ne s’attache pas, il prend (ou se fait prendre, ça dépend des contextes ) et passe à autre chose.

Un deuxième enfant, un changement de boulot après quelques déconfitures professionnelles, un nouveau thérapeute, mais toujours cette surconsommation et ce jeu sur les deux tableaux. Et puis la séparation d’avec la mère des enfants, la garde alternée qui laisse du temps à ce jeune quadra d’explorer toujours plus avant sa sexualité, son identité. Il fait des rencontres, tombe amoureux, est déçu, trahi, mais repart. Jusqu’à ce qu’il finisse pas se trouver et ainsi, trouver l’équilibre auquel, inconsciemment, il pensait ne pas avoir droit, en lutte qu’il était avec lui-même.

« … si je suis aussi serein dans mes rapports aux autres, je ne le dois qu'à moi-même au terme d'un apprentissage fait de corps, de sentiments nouveaux, parfois douloureux, d'audace, de doutes et de reconquêtes...»

La démarche de Samuel Loutaty est on ne peut plus courageuse. Vraiment. Aller dans le détail des expériences, des sentiments et des actes de cette façon, c’est se livrer tout entier, s’offrir au lectorat. Ce coming-out littéraire est en plus particulièrement bien écrit, d’une plume efficace, journalistique, souvent drôle et parfois émouvante.

Ce qui m’a dérangée, c’est le côté, comment dire… consumériste. Les détails des rencontres et des coups rapides étaient parfois un peu trop impudiques à mon goût, mais bon, là n’est pas l’essentiel. Qu’une personne soit hétérosexuelle ou homosexuelle est, de mon point de vue, un non-problème. C’est un fait. Mais que la même personne ait ce comportement d’addiction sexuelle, de consommation à outrance, à cette fréquence, avec une telle avidité et dans le mensonge (parce que oui, pour moi il trompe sa femme), là ça coince un peu. Mais cette réalité n’étant pas la mienne, il m’est impossible de la comprendre. Et c’est justement ce qui a gêné ma lecture : je n’ai pas compris, et j’ai été empathique envers Mina, profondément.

Ceci étant, j’admire cet homme qui a du lutter contre sa nature des années durant, qui revient sur son enfance et son adolescence, qui reconnaît à posteriori tous les signes de l’homosexualité. Il analyse, décortique, se met à nu (au propre comme au figuré) pour arriver au constat que oui, il est gay (ou bi, c’est selon) mais que cela ne le définit pas exclusivement. Il est père, il est journaliste, il est juif, il est voyageur, il est assistant,… Il est un tout, complexe comme tout le monde. Et en s’acceptant tel qu’il est, enfin, il arrive à la sérénité, naturellement.

Une belle découverte en somme, un auteur et une écriture à suivre…




Posts similaires

Voir tout

Opmerkingen


bottom of page