top of page

L'imposture des Mots

Yasmina Khadra

Encore un Khadra me direz-vous... mais il n'y a rien à faire, depuis un an que j'ai fait la connaissance avec cet auteur algérien, je ne m'en lasse pas. Il revient à intervalles réguliers dans mes lectures, et toujours avec autant de plaisir.


Cette fois, dans « L'imposture des mots », il parle d'un homme en dualité avec lui-même : "dois-je assumer et revendiquer celui que j'ai été ou dois-je m'en détacher ?". En prenant le parti de n'être qu'écrivain, il sombre. Il ne peut être heureux. Normal, il est incomplet. Ses personnages et son passé lui reviennent, lui rappellent ce qu'il a été, ce qu'il a traversé. Ce qu'il a vu. Ce qui le fait.

Khadra/ Moulessehoul (ou l'inverse) c'est le "combat" de l'écrivain contre le militaire. Mais tous les combats ne méritent pas d'être menés, et lâcher prise, se regarder en face, marcher dans la même direction est parfois la manière la plus sage de gagner la bataille, ensemble.

2 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Opmerkingen


bottom of page