top of page

Les visages

Jesse Kellerman

Quand on passe dans une boîte à livres et qu’on se dit « tiens, celui-ci à l’air sympa », c’est d’autant plus agréable lorsque le livre en question n’est pas seulement « sympa » mais carrément TOP !

Le narrateur, propriétaire d’une galerie d’art, se voit confier des dessins magnifiques qu’il décide d’exposer sans connaître leur auteur. Il va mener l’enquête pour savoir qui est l’artiste et ce qui l’a inspiré ; quels crimes il a commis qui lui ont inspiré ces visages d’enfants, enfants violés et tués plusieurs décennies auparavant.

Ce premier roman est vraiment très bien ficelé, écrit de manière que je pourrais qualifier de légère mais efficace. L’auteur/ narrateur ne se prend pas au sérieux.

Il navigue entre passé et présent de manière efficiente et on ne s’ennuie pas un seul instant. Et comble du bonheur, on se fait souvent avoir avec des rebondissements qui sont bienvenus, bien traités, bien amenés !

Pour ceux qui comme moi aiment New-York, c’est aussi un beau portrait de cette ville où se croisent à la fois le nec plus ultra de l’art contemporain et la misère la plus absolue.


Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé et je vous le recommande vivement !

5 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page