top of page

Papier ou Pas ?

L’offre concernant les liseuses est de plus en plus importante et commence à faire toujours plus d'adeptes. Et vous ? succomberez vous à l'écran ?


Pour ceux qui me suivent, vous n’êtes pas sans savoir que je suis une très grosse consommatrice de livres. Au grand désespoir de mon cher et tendre qui me bricole régulièrement des double-fonds pour mes bibliothèques qui sont pleines à ras bord. A ce jour, les murs de mon bureau sont tapissés d’environ 900 livres, plus ou moins gros, plus ou moins grands, plus ou moins lourds.

Sauf que voilà, je n’ai plus de place. Plus un seul centimètre de libre sur mes étagères. Et il y a encore tellement à avoir, à paraître ! comme je ne suis pas celles qui se séparent de mes ouvrages, je me prépare à une réelle réorganisation, voire même une négociation pour une pièce, un espace supplémentaire.


Il y a une alternative : la liseuse.

J’ai la mienne depuis quatre ans environ. Kindle d'Amazon, j’en suis vraiment très contente. Ma bibliothèque numérique est tellement ENORME, que je suis vraiment contente d’avoir cette possibilité d’accumuler autrement… Ceci dit, il y a un hic : certains auteurs ne sont pour moi agréable à lire que sur le papier. Et mon instinct de collectionneuse n’envisage pas un instant de ne pas « posséder » les derniers Lemaître, Grangé ou Gregory, pour ne citer qu’eux. Mais pour tous les autres…



Alors j’entends déjà les contre arguments concernant la lecture numérique : ça n’a pas l’odeur et le charme du papier, ça n’est pas la même sensation, c’est un écran. Oui mais… à condition de bien choisir son appareil et de le maîtriser, honnêtement, la liseuse offre vraiment de multiples avantages, à commencer par la possibilité d’avoir dans son sac à main ou dans sa poche une bibliothèque entière pour le poids d’un livre de poche. Pour celles et ceux qui comme moi aiment à se plonger dans des énormes pavés, l’argument poids pèse lourd (c’est le cas de le dire).

La première fois que j’ai fait l’expérience, c’était pour 4 3 2 1 de Paul Auster. 1,2 kg de papier. Impossible de lire dans le lit et encore moins à l’extérieur de la maison, l’ouvrage prenant toute la place dans mon sac et j'étais de toute façon obligée de m'assoir face à une table pour ne pas fatiguer mes bras. Le lire sur liseuse a été une délivrance, autant physique qu’organisationnelle. Même schéma avec Les Lionnes de Lucy Elmann ou Terre Promise d’Obama.

Il y a un autre avantage à ce gain de place, ce sont les valises. Quand, comme moi, vous avez la bougeotte (hors temps de Covid bien sûr) et de la famille éparpillée un peu partout, pas facile de consacrer une valise entière à vos livres. La question ne se posent donc pas avec la liseuse. En ce moment, je n’ai que 45 bouquins sur ma Kindle (dont l’intégrale des romans d’Alexandre Dumas Père), mais le livre numérique est tellement léger qu’avec 8 Go, vous pouvez avoir la Bibliothèque de votre ville dans votre sac à dos…


Autre point : l’écran.

C’est vrai que le fait de lire en numérique oblige à être une fois de plus sur un écran. Personnellement, je suis absolument incapable de lire sur tablette ou même sur ordinateur plus qu’un article. Est-ce dû à mes yeux défaillants ou à la luminosité, allez savoir. Mais le fait qu’il n’y ait pas de lumière bleue sur la Kindle rend la lecture aussi aisée que sur le papier, voire même plus. Souvenez-vous la dernière fois que vous avez bouquiné en plein soleil. Ce moment où vous levez le regard de la page blanche et que la persistance rétinienne dure et vous empêche de bien voir ce qui vous entoure pendant plusieurs minutes… cette nuisance n’existe pas sur la Kindle, car la luminosité s’adapte et l’écran n’est pas blanc. Je vous jure que ça change la vie et la lecture.

Il faut également faire le distinguo entre les tablettes et les liseuses qui n’ont pas la même utilisation. La liseuse n’est conçue que pour lire. Ainsi, pas de pop-up, pas d’application tierce, pas de messagerie instantanée, rien d’autre que la possibilité d’acheter ou d’emprunter des livres sur la plateforme, à condition bien sûr d’avoir activé le wifi… Et la batterie peut tenir plusieurs jours, voire semaines avec une utilisation normale.



J’ai noté également que ce format offre un réel attrait pour la lecture en tant que telle, notamment auprès des plus jeunes. Le côté technologique de l’objet fait du livre quelque chose de plus moderne, de plus attrayant. Ma fille, de 10 ans, manipule sa Kindle et passe beaucoup de temps avec. Pourquoi ? parce qu’elle n’a pas de limite. Entendez qu’elle ne peut de toute façon rien télécharger sans mon intervention. Mais le fait de découvrir de nouvelles fonctionnalités, de pouvoir modifier l’aspect de l’ouvrage, l’orientation… de petites choses qui font de la lecture une activité moderne, en lien direct avec l’époque actuelle et qui permet aux réfractaires de se réconcilier ou de découvrir cette activité extraordinaire !


Enfin, il y a les libres de droits et les prêts. De plus en plus de Bibliothèques (physiques ou virtuelles) permettent l’emprunt d’ouvrages numériques et l’accès à leurs fonds. C’est une opportunité incroyable en cette période où l’on ne sait pas ce qui est ouvert ou ce qui ne l’est pas. C’est aussi une possibilité d’accéder à la collection de médiathèques plus éloignées. Pas besoin de faire 90 km pour emprunter un livre à Évry, il vient tout seul à moi !

Enfin, en ce qui concerne les livres gratuits, je ne me prononcerai pas sur les autres systèmes, ne maîtrisant que le concept Amazon. Mais pouvoir accéder facilement et gratuitement à tout un catalogue d’ouvrages en libre accès, édités spécialement pour la Kindle est un véritable avantage. Cela permet de (re)lire de grands classiques sans frais et avec facilité, de savoir ce qui a marqué les autres lecteurs qui auront pris le temps d’annoter l’œuvre et bien sûr d’avoir les définitions des mots inconnus ou désuets sans avoir à sortir le dictionnaire.


Vous l’aurez compris, je suis pro liseuse. Cette dernière offre tellement d’avantages qu’il est vraiment dommage de ne même pas essayer, sous prétexte qu’on aime trop le papier.


Dans la balance, au final, le poids des avantages du numériques et de ce format est inversement proportionnel à la place que prend la liseuse !




Ah oui et aussi, avec la liseuse, on peut lire au lit sans avoir la lampe de chevet allumée… votre partenaire vous en sera vraiment reconnaissant et vous pourrez lire sans le déranger. Votre vie de couple s’en ressentira, je peux vous le garantir !



25 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comentarios


bottom of page