top of page

Aux animaux la guerre

Nicolas Mathieu


Avant d’obtenir son Goncourt en 2018 pour Leurs enfants après eux, Monsieur Mathieu avait déjà publié une petite pépite. C’est difficilement racontable mais en quelques mots : une usine ferme, dans l’Est de la France, les ouvriers sont démunis.

Deux d’entre eux se retrouvent mouillés dans une histoire louche, à base d’enlèvement. En parallèle, une inspectrice du travail qui fait son job du mieux qu’elle peut va se retrouver mêlée à cette même histoire. En toile de fond, la perdition de la jeunesse d’un bassin ouvrier, à base d’amour, de désir, de dégoût et d’ennui...

C’est encore un beau portrait d’une catégorie de population à laquelle on rend rarement hommage. Même s’il y a des personnages dont on ne comprend pas vraiment la raison de la présence, ils sont les pièces d’un puzzle : le morceau de ciel bleu est identique à celui d’à côté, mais si on l’enlève, il manque quelque chose.


On sent que c’est un premier roman, mais je dois dire que je me suis sentie dedans comme dans une bonne couette bien chaude. J’ai eu du mal à en sortir, j’avais envie d’y rester...

Un auteur à suivre, définitivement !

1 vue0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comentários


bottom of page