top of page

L'affaire du Gang des Barbares

Elsa Vigoureux

Janvier 2006. Ilan Halimi, jeune vendeur de téléphones sur le boulevard Voltaire à Paris est enlevé à Sceaux avant d’être emmené, séquestré et torturé à Bagneux. Il sera finalement relâché, ou plutôt laissé pour mort à Ste Geneviève des Bois en février, trois semaines plus tard.

Désigné comme cible à cause de son appartenance à la religion juive par un homme (si on peut appeler ça un homme) qui veut soutirer un maximum d’argent à cette communauté. Ilan était un jeune homme plein d’avenir, de courage. Un garçon gentil, serviable. Un gamin qui a été pris au piège.

Elsa Vigoureux, journaliste à l’Obs, reprend, compile, résume, tous les éléments possibles pour retracer la mise en place, le déroulé et l’issue fatale de cette affaire dans laquelle sont impliquées 27 personnes (et on ne parle ici que des prévenus, pas des victimes !). C’est un travail titanesque qui vise à montrer à quel point un barbare décidé et charismatique peut manipuler son monde et obtenir des plus faibles exactement ce dont il a besoin : de l’aide et du silence.

Personne n’est innocent parmi ces 27 prévenus. Personne. Chaque personne impliquée aurait pu, à un moment, donner l’alerte, prévenir les forces de l’ordre, sauver Ilan. Mais personne ne l’a fait.

C’est le 4ème ouvrage que je lis sur cette affaire (après 24 jours de Ruth Halimi, Tout, tout de suite de Sportes, Le Gang des Barbares de Lévy). Affaire que je trouve à chaque fois plus horrible, plus révoltante, plus scandaleuse. Aussi parce que ce fait divers réveille en moi de la culpabilité. Et qu’il révèle le pire de l’humanité et de son ignorance : incapables qu’ont été ces jeunes à tirer la sonnette d’alarme ; soulé d’idées reçues et de haine qu’a été Fofana.


Cette affaire doit être connue, reconnue, médiatisée et enseignée. Pour que plus jamais de telles horreurs ne se reproduisent.

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page