top of page

L'inconnu de Cleveland

Thibault Raisse

« un journaliste qui rapporte des faits sans jamais s'en mêler n'est pas plus utile qu'un dictaphone. »

Une rencontre Vleel attire toujours, même si on ne connaît ni l’auteur ni le sujet de l’ouvrage dont il est question. C’est à cette occasion que j’ai découvert l’affaire De Joseph Chandler.


« On ne verrouille pas son passé au point que même la mort n'en délivre pas la clé.

Fin juillet 2022, dans la petite ville tranquille d’Eastlake, Ohio. L’agent de police Chris Bowersock s’apprête à terminer sa journée de travail. Quand surgit de la radio un appel du 911 indiquant la découverte du corps d’un homme. Tant pis pour la fin de service, le flic va sur le terrain. Il y a, dans ce préfabriqué, le cadavre de Joseph Chandler III, mort depuis au moins 4 jours. Il s’est vraisemblablement suicidé d’une balle dans la bouche. L’affaire aurait pu être vite close si le défunt n’avait pas eu, en banque, pas loin de 80 000 dollars. Une investigation est donc menée pour trouver des légataires testamentaires. On découvre alors que Joseph n’est pas Joseph. Il vivait sous une fausse identité depuis un peu moins de 25 ans.

Qui est donc cet homme qui s’est donné la mort, après avoir vécu de nombreuses années dans l’anonymat, le secret et la défiance. On ne lui connaît ni famille ni amis. Quelques connaissances à tout le moins et pas mal de tics d’asocial. C’est grâce à un prélèvement médical que l’ADN peut être analysé : commence alors un travail de fourmi pour des enquêteurs, des journalistes, des généalogistes, des biologistes. Qui était cet homme et pourquoi se cachait-il ?


« Le crime fait toujours plus de victimes que la victime.»

C’est à une commande de Society qu’a répondu Thibault Raisse en se penchant sur le cas de l’inconnu de Cleveland. Journaliste depuis de longues années et passionné des enquêtes au long court, il a notamment collaboré à la rédaction d’un ouvrage sur Xavier Dupont de Ligonnès. Il mobilise son réseau pour savoir sur quel sujet il va pouvoir se consacrer pour remplir son contrat avec le magazine. C’est un ami reporter qui lui présente le dossier qui va entraîner l’auteur dans le tourbillon de la recherche : théorique et distanciée d’abord, puis sur le terrain.

Dans ces pages, il ne nous décrit pas tant son travail en tant que tel mais les résultats de celui-ci. Il met la distance professionnelle, il ne se met pas en scène, il livre un article, un rapport. Il nous donne toutes les informations de manière brute et factuelle, sans sentiments et sans état-d’âme. Mais ça n’en est pas moins un récit passionnant. En dévoilant des aspects inconnus du système américain en général et de la vie dans le Midwest en particulier, il offre un autre visage des Etats-Unis d’avant 2001 et les attentats du World Trade Center.

C’est un récit qui se lit vite, tant il est prenant. On a envie de savoir, on a envie d’aller au bout et d’avoir le fin mot de l’Histoire de ce faux Joseph Chandler III. C’est un livre qui titille la curiosité et qui interpelle sur les extrêmes qu’un individu peut atteindre pour fuir son passé, ses responsabilités ou peut-être même la justice… allez savoir…


« On rend hommage aux morts, mais c'est à ceux qui restent qu'on rend justice. »

6 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page